Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Les Arbres Remarquables

Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Patrimoine / Le Petit Patrimoine / Les Arbres Remarquables

Un arbre remarquable, comme son nom l’indique, est un arbre qui se distingue des autres par une particularité : son intérêt historique, folklorique, commémoratif ou encore dendrologique.

A priori, il n’y a plus de traces d’arbres aux sorcières ou d’arbres de justice sur l’entité de Ciney, même si des légendes accompagnent certains lieux comme des histoires de sorcières à Braibant, de Justice à la Croix Lambeau à Reux ou encore au Tienne à la Justice à Ciney.

1. Les arbres liés au folklore et à la religion

Dans l’entité de Ciney, nous pouvons découvrir quelques arbres liés au folklore et à la religion.

Certains d’entre eux accompagnent les processions depuis des temps immémoriaux et d’autres étaient même là avant qu’on leur ajoute des croix ou potales.

Les plus connus sont les tilleuls de Conjoux et de Ronvaux (Chevetogne). Ces arbres sont aussi de véritables arbres-repères au niveau des carrefours.

Tilleul de Conjoux

Situé au lieu-dit « Baraque de Conjoux », ce majestueux tilleul a plus de 400 ans !

Il aurait été planté vers 1600 et servait de point de repère pour délimiter les terres et les propriétés. Il est également lié au pèlerinage de Notre-Dame de Foy.

C’est un tilleul à grandes feuilles (Tilia platyphyllos) aux dimensions impressionnantes. En 2019, il faisait 16m60 de haut et 9m20 de circonférence ! Restauré en 1987 (à l’époque, pour soutenir ses branches, des tirants métalliques avaient été ajoutés), il a été classé en 2011.

"Li crwè è l’tiyou d’Ronvaux"

Le tilleul de Ronvaux est situé sur un des points culminants du Condroz, à une altitude de 340m.

Une très ancienne tradition locale assure qu’on l’aperçoit, par temps clair, du haut des tours abbatiales de Saint-Hubert.

Ce grand arbre-croix servait de repère religieux et marquait un relais sur le chemin des pèlerins de Saint-Hubert, appelé le Haut-Conduit, qui traversait Ronvaux et Chevetogne pour gagner Saint-Hubert par Rochefort.

2. Les arbres commémoratifs

Plus jeunes, mais néanmoins très symboliques, nous avons aussi sur Ciney et dans ses villages, des arbres plantés à des moments commémoratifs importants comme par exemple : l’arbre du centenaire à Ciney, les arbres de la Paix à Pessoux et Chevetogne.

L’arbre du Centenaire à Ciney

Cet arbre a été planté le 22 juin 1930 pour commémorer le 100ème anniversaire de la Belgique indépendante.

Autour de l’arbre se dresse un muret avec deux petits pilastres, chacun reprenant les noms des bourgmestres et des échevins en place en 1830 et 1930.

  

Arbres de la Paix

Les arbres de la Paix de Pessoux et Chevetogne ont été plantés en 1975, en souvenir de la Seconde Guerre Mondiale.

Le choix d’un arbre sert d’emblème religieux, politique ou moral. C’est un symbole de longévité et de renouveau, de force et surtout un symbole de vie et d’harmonie.

L’arbre peut parfois commémorer des faits douloureux tout en apportant de l’espoir. Dès lors, cet arbre appartient à la mémoire collective et sert à perpétuer le souvenir pour les générations futures.

3. Les arbres à intérêt dendrologique

Enfin, certains arbres ont tout simplement un intérêt dendrologique. Pour être remarquables, il faut qu’ils aient au moins 100 ans. On en retrouve de beaux exemples sur l’entité, notamment dans les propriétés des châteaux, en bordure de routes, et aussi au cœur de Ciney, au sein du parc St-Roch.

Les arbres du parc St-Roch

Le parc Saint-Roch, c’est le poumon vert de Ciney. Le site tel que nous le connaissons a beaucoup évolué au fil des siècles avant de devenir ce qu’il est aujourd’hui.

En 1891, le domaine est acheté par Joseph Boseret, notaire du Roi Léopold II à qui il espère le revendre. Malheureusement pour le notaire, cela ne se fera pas. Afin d’éviter les ennuis financiers, il vend plusieurs lots du domaine et sur celui qu’il garde, il fait construire le château en 1906. Vers 1912-1914, il aménage les alentours comme un jardin à l’anglaise : chemins tortueux, conception irrégulière, impression naturelle,…

Il fait également planter diverses essences principalement des hêtres et certaines plus exotiques comme des séquoias. De nos jours, certains arbres sont répertoriés comme remarquables sur ce site : plusieurs hêtres pourpres, un tilleul argenté, des séquoias géants, un thuya géant, un hêtre « roseomarginata », un marronnier d’Inde, des ifs communs, un thuya du Canada ou encore un frêne monophylle.

Actions sur le document