Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Et bien d'Autres Histoires !

Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Patrimoine / Le Petit Patrimoine / Et bien d'Autres Histoires !

Il y a encore d’autres catégories de Petit Patrimoine mais pour lesquelles nous n’avons que peu d’exemples encore en place sur la Commune de Ciney.

1. Le repos : bancs, kiosques, gloriettes,...

Sur notre entité, il reste quelques vestiges liés au repos. Nous avons bien entendu notre beau kiosque à Ciney. Notons également l’auvent du banc au Parc St-Roch ou encore la jolie gloriette dans l’enceinte du château d’Haversin.

Le kiosque – Place Monseu

Situé Place Monseu, le kiosque à musique fut construit en 1896 sur les plans du kiosque de Spa. Réalisé par la fonderie Dejond et Couvreur, comme en témoigne le poinçon au pied d'une des colonnes, il est considéré aujourd'hui comme l'un des plus beaux kiosques de Wallonie.

C'est une construction légère et octogonale, surélevée par un soubassement en petit granit et aux arêtes en pierres taillées. Il est ouvert de tous les côtés et clôturé par un garde-corps en fer forgé garni de portes-candélabres.

L'histoire raconte que lors de sa première rénovation, le peintre avait badigeonné les plaques sans noter les noms des compositeurs et musiciens célèbres. Ne retrouvant plus le dernier nom, il nota le nom de notre compositeur et musicien local : Xavier Schlögel.

2. Les outils anciens : glacières

Les glacières de nos châteaux nous rappellent le temps où le frigo n’existait pas ! Les châtelains et leur personnel en bénéficiaient toute l’année pour conserver les aliments mais aussi profitaient de la glace stockée pour rafraîchir les boissons, et aussi, grand luxe pour l’époque, pour réaliser des sorbets en été !

Les glacières de Reux et Leignon

A Reux (Conjoux) et à Leignon, se trouvent encore les vestiges de glacières construites au milieu du 19ème siècle, d’ingénieuses constructions avec un puits d’une capacité d’environ 50m³.

Dans ce puits circulaire maçonné en briques rouges, on stockait une grande quantité de glace pour préserver la température froide du lieu. Grâce à sa masse importante, la glace se conservait ainsi pendant plusieurs mois. Dans le fond, un puisard permet l'évacuation de l'eau de fonte. Le sas d’accès, en pierres taillées et fermé par une porte, est orienté au Nord pour éviter son réchauffement trop rapide. L’isolation thermique est assurée par une couche de terre et par la végétation qui évite un ensoleillement excessif.

La glacière de Reux étant proche d’un étang, la glace y était récoltée en hiver quand il gelait. Les blocs de glace étaient sciés puis empilés dans le puits de façon à le remplir totalement.

A Leignon, comme il n’y avait pas d’étang à proximité, le châtelain faisait venir la glace par le chemin de fer (un wagon venait de Charleroi !). De plus, la glacière était, par facilité, située juste à côté de la ferme. En effet, c’est là-bas que l’on abattait le bétail et qu’on le salait avant de le stocker dans la glacière.

3.La mesure du temps et de l’espace

Parmi les éléments de mesure, on retrouve surtout dans l’entité de Ciney, des girouettes. Elles sont sobres ou ouvragées selon le cas, avec divers éléments décoratifs qui viennent parfois les compléter, ou encore les points cardinaux.

C’est plutôt sur les toits des fermes, des châteaux ou des demeures plus imposantes que l’on peut les apercevoir dans notre région.

  

4. Les biens relatifs à la faune, la flore et aux minéraux

Les volières, les murs clos, les murs en pierres sèches

Cette catégorie comprend divers éléments dont les pigeonniers (par exemple, celui de St-Quentin à Ciney), les murs de jardins clos (comme ceux de l’ancien presbytère et de l’ancien couvent des Carmélites de Ciney) ou encore les murs en pierres sèches, c’est à dire sans joints entre les pierres.

 

Actions sur le document