Information

Afin de réparer une fuite, l’eau est coupée depuis 10h30 environ dans tout Halloy. Un retour à la normale est prévu avant la fin de la journée. 

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Compte rendu du Conseil Communal du 22 novembre 21

Vous êtes ici : Accueil / Dernières actualités / Compte rendu du Conseil Communal du 22 novembre 21
  • Il était demandé au Conseil communal de ce lundi 22 novembre d’approuver un projet d’acte en vue de la création d’une nouvelle crèche communale à Ciney. Dans ce dossier, le Collège avait imposé une charge d’urbanisme au promoteur qui doit transformer les anciens bâtiments de Belgacom composés de bureaux et situés rue d’Omalius en un immeuble de 27 appartements. Le promoteur doit ainsi céder gratuitement à la Ville de Ciney une partie du terrain d’un peu plus de 3 ares, pour y construire la future crèche communale. Ce projet d’acte a été approuvé à l’unanimité, tout comme le cahier des charges relatif à la construction de la crèche. Montant estimé des travaux : 238.000 euros TVAC. Lorsque la crèche de la rue d’Omalius verra le jour, elle permettra d’accueillir 10 enfants (équivalents temps plein), et portera la capacité totale des crèches communales à 63 enfants (équivalents temps plein). Jean-Marie Cheffert, pour le groupe Action, a qualifié le projet de revisité car, selon lui, il avait déjà été initié sous l’ancienne majorité. François Bouchat, pour Ecolo, a lui proposé d’intégrer dans le marché de construction du futur bâtiment, des clauses, notamment en termes d’isolation et de bois local.
  • Et de bois local, il en a également été question lors de ce Conseil. L’échevin Jean-Marc Gaspard a rappelé le contexte. Lors d’une vente de bois à Sivry-Rance, la majorité de la vente avait été acquise par la Chine, privant ainsi l’emploi local. Le Ministre Willy Borsus avait alors réagi à la problématique en proposant d’élargir les textes actuels pour soutenir les circuits courts et l’emploi local. Depuis, plusieurs communes ont adopté des motions. À Ciney, il est demandé au Collège de présenter lors d’une prochaine séance du Conseil communal en 2022, le cahier des charges des ventes de bois marchand modifié afin de privilégier les scieurs locaux.
  • La Ville de Ciney, on le sait, a obtenu 500.000 euros de subsides dans le cadre du projet « Wallonie Cyclable ». Ce lundi, il était demandé au Conseil d’approuver le Plan d’investissement Wallonie Cyclable 2020-2021. Quatre fiches ont ainsi été rédigées. Elles concernent la création de la liaison douce entre Ciney et Leignon, entre le Parc Saint-Roch et Saint-Joseph, et entre Ciney et Braibant, ainsi que la fourniture et la pose de range-vélos en centre-ville. Estimation totale : 1.112.363 euros. François Bouchat, pour Ecolo, s’est réjoui de ces investissements pour la pratique du vélo, il espère toutefois qu’ils s’inscrivent dans une vision plus globale de mobilité. Le point a été voté à l’unanimité.
  • Les conseillers ont également parlé « vélo » avec le projet « Points Nœuds ». Les "points-nœuds" sont un système de fléchage d’itinéraires cyclables qui permettent de circuler à vélo sans carte. Le Conseil communal devait approuver les termes de la Convention envoyée par la Province de Namur, et portant sur la réalisation, la maintenance et la promotion du réseau cyclable à points-nœuds.
  • La rénovation des balustrades du parc Saint-Roch était également sur la table du Conseil communal qui devait approuver le cahier des charges. Les balustrades sont en mauvais état. Le marché est divisé en deux lots : l’un pour les balustrades du mur au-dessus du puits, l’autre pour les balustrades situées sous le Château en contrebas de l’accès principal. Montant total estimé : 160.000 euros. Unanimité.
  • En fin de séance, par la voix de la conseillère Cécile Clément, le groupe Action s’est interrogé sur le nouveau système de stationnement en place dans le centre-ville depuis le 1er novembre. Selon le retour de certains commerçants de la zone « Achats-Minutes », le chiffre d’affaires serait en baisse et les clients stressés. L’échevine du commerce Anne Pirson a précisé qu’il était trop tôt pour évaluer le système moins de 3 semaines après sa mise en place. Elle a ajouté que certains retours étaient également positifs, et notamment le fait qu’il était désormais plus facile de trouver une place de stationnement dans le centre-ville. Une réunion est, par ailleurs, prévue avec les commerçants ce vendredi 26 novembre. Un bilan sera réalisé dans quelques mois, des adaptations sont évidemment possibles.
Actions sur le document