Information

La piscine de Ciney sera fermée du lundi 20 juin au dimanche 03 juillet 2022 inclus afin d'assurer l'entretien du bassin. Merci pour votre compréhension.

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Compte rendu du Conseil Communal du 20 juin 22

Vous êtes ici : Accueil / Dernières actualités / Compte rendu du Conseil Communal du 20 juin 22
  • Le Conseil communal de ce lundi a débuté par une communication faite par plusieurs experts de la Région Wallonne venus présenter un audit financier sur les finances communales. C’est une première en Wallonie. Les experts, après analyse, estiment que la situation de Ciney est « correcte » mais que la conjoncture sera de moins en moins favorable avec l’indexation des salaires, l’augmentation des pensions et des taux d’intérêt notamment. Le rapport conseille donc à la Ville de Ciney de mettre en place des outils prospectifs pour gérer au mieux l’avenir, comme par exemple un plan d’embauche sur trois ans, un Business Plan ou encore un état des lieux des dépenses énergétiques. L’opposition a trouvé ce rapport intéressant de manière générale. Jean-Marie Cheffert, pour le groupe Action, s’est toutefois étonné que la charge de la dette n’ait pas été prise en compte dans cet audit. François Bouchat, pour Ecolo, a insisté sur l’importance de l’état des lieux des dépenses énergétiques. L’échevin des Finances Gaëtan Gérard a confirmé que la prudence était de mise pour les années à venir. Des tableaux pluriannuels pourraient être réalisés afin de voir l’évolution.
  • On a parlé « finances » encore avec la présentation du compte 2021 par le directeur financier de l’Administration communale Bernard Deharre. À l’ordinaire, le compte 2021 affiche un boni d’un peu plus d’un million d’euros. À l’extraordinaire, le boni est de 3 millions 749.000 euros. Frédéric Botin, pour le groupe Action, plaide pour que la commune constitue des provisions. Jean-Marie Cheffert a contesté la politique budgétaire. Au vote, Ecolo s’est abstenu.
  • Les modifications budgétaires numéro 1 à l’exercice 2022 ont aussi été votées. L’échevin des Finances Gaëtan Gérard a présenté les ajustements prévus : au niveau des assurances, de divers appels à projets, de la dotation au CPAS ainsi que de la gestion des déchets. À l’extraordinaire, la somme de 600.000 € supplémentaires est prévue pour le projet des nouveaux ateliers communaux, 120.000 € pour la maison polyvalente dans le cadre du PCDR (Programme Communal de Développement Rural). D’autres sommes sont encore prévues pour les voiries et les trottoirs. Pour Ecolo, le conseiller François Bouchat s’inquiète au vu du contexte compliqué (augmentation des prix de l’énergie et des taux d’intérêt notamment) alors que le Collège poursuit sur sa voie sans prendre de mesures particulières selon lui. Pour Action, Frédérick Botin s’est dit stupéfait que le Collège ne prenne pas en compte une situation qui a complètement changé, et n’adopte pas de pistes d’économie. De son côté, toujours pour Action, Jean-Marie Cheffert a demandé au Collège de pouvoir renoncer à une partie de ses projets. Gaëtan Gérard a précisé que le Collège travaillait un peu dans tous les domaines et qu’il continuerait à réaliser des screenings des dépenses. Les modifications budgétaires ont été votées majorité contre opposition.
  • Le Parc Naturel « Cœur de Condroz » était sur la table du Conseil communal de ce lundi 20 juin. L’échevine Laurence Daffe a rappelé les 3 objectifs du projet : la volonté de protéger et de valoriser le territoire, la volonté de travailler de manière supracommunale, et la volonté de rationaliser les structures. L’Ecolo François Bouchat s’est réjoui de soutenir ce projet. Frédérick Botin du groupe Action craint que cette adhésion ne complique certains dossiers s’il y a contrainte de demander l’avis du Parc Naturel. Jean-Marie Cheffert s’est dit contre. Au vote, le groupe Action s’est abstenu.
  • Il n’y aura bientôt plus de voitures au Parc Saint-Roch. Les élus ont voté à l’unanimité un règlement complémentaire de roulage visant à établir une interdiction de circuler, excepté pour les véhicules communaux et les cyclistes. Le Bourgmestre Frédéric Deville a expliqué que le Collège avait été interpellé par des gens qui fréquentent le Parc Saint-Roch quant à des problèmes de vitesse et à la dangerosité des lieux. De commun accord avec les occupants du site (Maison des Jeunes, Conservatoire et crèche), il a été décidé de le rendre complètement piéton dès la rentrée scolaire prochaine. Le point a fait l’unanimité.
  • Une étape importante du projet de piste de mobilité douce entre Ciney et Leignon était également sur la table de ce conseil. Les conseillers devaient approuver le cahier des charges dont le montant estimé s’élève à 730.368, 10 € TVAC. Unanimité.
  • En fin de séance, les conseillers ont pris connaissance de la question orale de France Masai pour le groupe Ecolo. Elle concernait un éventuel projet de fusion entre communes qui a fait l’objet d’un article dans la presse récemment. France Masai a demandé les raisons du contact pris par Ciney avec Hamois. Elle s’est aussi dite surprise, parlant d’un projet qui doit être mûrement réfléchi et envisagé avec l’avis des citoyens. Le Bourgmestre Frédéric Deville a précisé que ces questions arrivaient beaucoup trop tôt parce qu’Hamois a fermé la porte aux discussions. Frédéric Deville a précisé qu’il n’y avait pas d’obligation de fusionner mais qu’il préfère anticiper et choisir plutôt que d’être forcé plus tard. Le Bourgmestre trouve dommage que la commune voisine n’ait pas laissé la place au dialogue. Pour lui, les deux communes ont beaucoup de points communs. Frédéric Deville n’écrira pas à d’autres communes limitrophes mais précise que la porte de Ciney est ouverte.
Actions sur le document